Découvrez les plus beaux récits de voyages:
Autour du monde

Une entreprise

pour la vie

Ingrid Holenweger a le tourisme dans le sang. Après 37 ans de carrière chez Hotelplan Suisse, elle peut être fière de son parcours impressionnant.

Ingrid Holenweger avoue avoir été quelque peu déstabilisée quand un matin elle a trouvé à la porte de son bungalow au Togo deux clients suisses et un employé d’hôtel tenant un python dans les mains. Ils avaient trouvé l’animal dans un buisson de l’hôtel et redoutaient qu’il soit tué pour sa peau, maintenant qu’il avait été déniché. «Vous connaissez sûrement un refuge pour les animaux», avaient déclaré les clients à Ingrid, qui étaient leur guide. En effet, elle connaissait bien quelqu’un susceptible de les aider, un Français installé à Lomé où il tenait un petit zoo. Mais il ne pouvait venir chercher le serpent que deux jours plus tard. La guide s’est déclarée prête à garder le python en sécurité jusque-là dans une grande cage à oiseaux qu’elle avait dans son jardin. «Mais le lendemain, le serpent avait disparu», se souvient Ingrid.

Chez elle partout dans le monde

Ingrid Holenweger a de nombreuses anecdotes en réserve, des touristes à la Grande Canarie qui voulaient de la purée de pommes de terre et du bœuf braisé au buffet, aux bagages perdus en passant par les groupes uniquement constitués de couples en voyage de noces. Dans son bureau au siège d’Hotelplan Suisse à Glattbrugg, elle nous parle de sa longue carrière. Une carrière exemplaire puisqu’elle a commencé en 1981 chez Hotelplan en tant que guide et qu’elle occupe aujourd’hui le poste de Manager Training & HR Development. «Je suis responsable du programme de formation interne, je conseille et encadre nos collaborateurs quand ils souhaitent effectuer une formation complémentaire. Je propose également du mentorat pour des équipes ou des individus», explique-t-elle. Au cours des années, elle a travaillé dans de nombreux services au sein d’Hotelplan Suisse. «Avec un changement tous les sept ans la plupart du temps». Au début, elle était en permanence à l’étranger. En tant que guide, elle a vécu plusieurs mois à la Grande Canarie, à Cos, en Crète et au Togo. Elle a ensuite été postée au Sri Lanka, en Thaïlande et à l’île Maurice. Puis elle a accompagné des groupes depuis la Suisse vers la Chine, le Tibet, l’Afrique du Sud, le Guatemala, le Mexique et parfois même pour des tours du monde. Elle était toujours en déplacement, toujours avec des inconnus, toujours dans de nouveaux hôtels. «Je trouvais cela palpitant. Cela me donnait de l’énergie», se souvient-elle.

L’Afrique du Sud après la fin de l’apartheid

Après des années de pérégrinations, elle a ressenti le besoin de s’installer de manière permanente et d’avoir un vrai foyer. Elle est devenue Product Manager (PM) pour l’océan Indien et l’Afrique. «Je dirigeais les opérations quand nous avons doucement relancé les activités en Afrique du Sud après la fin de l’apartheid. Hotelplan était le seul voyagiste à proposer le Togo, ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. C’était une époque très intéressante», se remémore-t-elle. Après plusieurs années au poste de PM, elle a encadré les guides de voyage et les hôtesses au sol des aéroports. Soudainement, Ingrid s’est retrouvée à la tête de 220 collaboratrices et collaborateurs. «Cette mission demandait surtout des compétences logistiques et de la finesse psychologique», résume Ingrid. Plus tard, elle a fait un détour de deux ans au Tour Operating Support avant de prendre son poste actuel. Entretemps, elle a obtenu un diplôme en économie, un brevet fédéral de formatrice et a suivi une formation de directrice RH et de mentor.

Beaucoup de choses ont changé au fil des décennies. «C’est surtout le rythme qui s’est accéléré, constate Ingrid. Avant, les guides organisaient encore des cocktails d’information auxquels tous les clients des différents hôtels étaient conviés». Aujourd’hui, c’est différent. Les clients s’informent eux-mêmes sur place ou sur Internet. Dorénavant, les voyageurs sont de toute façon très bien informés. «L’accent porte plutôt les attentes individuelles des clients que nous voulons satisfaire». Le secteur du tourisme est en mutation depuis des années, l’organisation et la façon de travailler ont beaucoup évolué. «La pression est plus grande. Je peux désormais réserver un produit à tout moment sur tous les canaux». Hotelplan Suisse a su relever ces nouveaux défis, y compris en matière de personnel. Ingrid Holenweger ajoute: «Je ne fais pas partie de ceux qui disent que tout était mieux avant. J’aime avoir l’avenir en ligne de mire».

Une touche de légèreté

Même si Ingrid Holenweger s’est de plus en plus éloignée des destinations au cours de sa carrière pour se rapprocher d’un quotidien au bureau, son envie de voyages ne l’a jamais quittée. «J’ai augmenté mes avoirs de vacances avec des congés sans solde», dit-elle en riant. Selon elle, les voyages sont importants pour «rester ouvert d’esprit et se cultiver». Ses prochains voyages la mèneront au Costa Rica et au Myanmar. «Je souhaiterais absolument retourner au Botswana». Une fois par an, elle passe des vacances à vélo en Europe avec sa sœur qui travaille aussi dans le secteur du tourisme. Son frère a travaillé de nombreuses années dans un hôtel à Hong Kong. Le gène du tourisme serait-il héréditaire? «Mes parents ne voyageaient pas beaucoup. Quoique, quand elle était jeune, ma mère a signé un contrat pour travailler en Afrique avec Albert Schweitzer. Mais elle n’a finalement pas pu partir pour des raisons familiales».

La passion des voyages est aussi un facteur de cohésion très fort au sein d’Hotelplan Suisse, Ingrid en est persuadée. «Nos collaborateurs ont le sens du service. Ils sont particulièrement ouverts aux changements, s’intéressent aux autres cultures, ont le sens de l’humour et abordent la vie avec une touche de légèreté». Grâce à ses fonctions actuelles de responsable de la formation et du développement du personnel, elle rencontre des collègues de tous les services. Ingrid n’imagine pas travailler dans un autre secteur. Elle ajoute: «Je n’aurais jamais pensé rester si longtemps dans une entreprise, mais Hotelplan Suisse est un excellent employeur. J’ai toujours eu la possibilité d’évoluer professionnellement et de continuer à me former». DKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *